• Rodez, musée Pierre Soulages. le musée de Pierre (la suite)

    Depuis son ouverture en 2014, j'avais envie de visiter ce splendide  musée dédié à Pierre Soulages .

    J'y ai passé une très belle après-midi, je ne peux que vous conseiller de faire le voyage ou au moins le détour pour faire de même.

    En attendant, cette semaine, continuons la visite des lieux ...

     

     

     

     

     Avant le Noir Lumière, quelques peintures sur papier et sur toile

    le musée de Pierre (la suite)

    le musée de Pierre (la suite)

      ( Cliquez sur les photos pour lire les textes)

    le musée de Pierre (la suite)

    le musée de Pierre (la suite)

     Après tout un arbre noir en hiver c’est une sorte de sculpture abstraite. Ce qui m’intéressait
    était le tracé des branches, leur mouvement dans l'espace.
    (Pierre Soulages)

     

    le musée de Pierre (la suite)

     

    le musée de Pierre (la suite)

     Tenues coordonnées de rigueur !

      le musée de Pierre (la suite)

    Je peins d'abord pour moi ; je ne crains pas de le dire, c'est pour que ma vie soit possible.
    Je peins parce que j'ai besoin de peindre. Mais je considère que ma peinture ne devient de l'art
    qu'à partir du moment où elle est vue, où elle est regardée par d'autres et où elle est comme une
    œuvre d'art c'est à dire comme une chose que d'autres regardent et vivent à leur manière.
    (Pierre Soulages)

    le musée de Pierre (la suite)

    C'est ce que je fais qui m'apprend ce que je cherche.
    (Pierre Soulages)

     

    Entrons maintenant sans peur dans le noir, l' Outrenoir, le Noir Lumière !
     

    le musée de Pierre (la suite)

    le musée de Pierre (la suite)

      ( Cliquez sur la photo pour lire le texte)

     

    le musée de Pierre (la suite)

     Il faut regarder le tableau en appréciant la lumière reflétée par la surface noire. C'est essentiel.
    Si l'on ne voit que du noir, c'est qu'on ne regarde pas la toile. Si, en revanche, on est plus attentif,
    on aperçoit la lumière réfléchie par la toile. L'espace de cette dernière n'est pas sur le mur, il est
    devant le mur, et nous qui regardons, nous sommes dans cet espace-là. C'est une relation à
    l'espace différente de celle que nous avons dans la peinture traditionnelle. Ce phénomène ne peut
    pas être photographié. La photo transforme cette lumière en une peinture banale où les valeurs
    sont fixes et produites par des gris différents.
    (Pierre Soulages)

     

    le musée de Pierre (la suite)

    parallèles (ou presque)

    le musée de Pierre (la suite)

    repéré !  (encore)

    Je veux que celui qui regarde le tableau soit avec lui, pas avec moi. Je veux qu'il voie ce qu'il y a
    sur la toile. Rien d'autre. Le noir est formidable pour ça, il reflète. Les mouvements qui comptent
    ce sont ceux de celui qui regarde.
    (Pierre Soulages )

     

    le musée de Pierre (la suite)

    On avait pourtant dit "Portez des rayures" ....

     

    La peinture, ça ne se regarde pas, ça se fréquente.
    (Pierre Soulages)

     

    le musée de Pierre (la suite)

    J’aime l’autorité du noir. C’est une couleur qui ne transige pas. Une couleur violente mais qui incite
    pourtant à l’intériorisation. A la fois couleur et non-couleur. Quand la lumière s’y reflète, il la
    transforme, la transmute. Il ouvre un champ mental qui lui est propre.
    (Pierre Soulages)
     

    le musée de Pierre (la suite)

    L'anti-Noir :-)

     

    Sortons du noir et allons vers une autre lumière, celle des vitraux de
    l'abbatiale Sainte-Foy de Conques.

    le musée de Pierre (la suite)

    le musée de Pierre (la suite)

     Les vitraux de l'abbatiale Sainte-Foy de Conques, par Pierre Soulages, passez donc
    les voir si vous êtes à Rodez, c'est juste un petit détour et puis le village aussi mérite
    la visite....

    On y fera un tour prochainement ici ...

    En attendant regardez cette courte vidéo INA ou Pierre Soulages nous explique
    pourquoi et comment !

     

    j'ai toujours travaillé la lumière. La lumière se reflète sur la surface fibreuse, lisse ou tourmentée
    de mes peintures noires, de même qu'elle traverse mes vitraux à Conques. Son rôle est primordial
    dans l'architecture de l'abbatiale. Pour respecter rigoureusement cet espace, j'ai inventé un verre
    incolore, qui coupe le regard de l'extérieur — il peut ainsi se concentrer sur la beauté de l'endroit.
    Mais ce n'est pas un verre uniforme : ses grains sont variés et ces variations créent un chromatisme.
    Ainsi, des changements se produisent du matin au soir : dans un tel lieu, il convient de marquer
    l'écoulement du temps.
    (Pierre Soulages entretiens avec Charles Juliet) 

     

    Il est temps maintenant de quitter ce magnifique endroit.

    le musée de Pierre (la suite)

     Et de laisser la place aux jeunes ... :-))

    le musée de Pierre (la suite)

    Merci d'avoir fait la visite avec moi, n'oubliez pas le guide :-))

     

    _____________ Cliquez sur toutes les images pour les voir en grand ____________________


    4 commentaires