• les Marcheurs

    Apprendre à rester seul, pour vivre plus densément. Encore faut-il préciser qu'un vaga­bond
    romantique solitaire n'est jamais vrai­ment seul. Il a recours à une présence qui accompagnait les
    chemineaux au temps où les mutes d'Europe étaient couvertes de marcheurs : les fées. Celui qui
    a fait sien le mot de Novalis invitant à « être perpétuellement en état de poésie » saura reconnaître
    dans chaque expression de la nature la manifestation de leur existence. Il les traquera là où elles se
    cachent, c'est-à-dire partout, car le propre et le génie des fées est de prendre corps au moment
    où on le décide.
    (Sylvain Tesson)

    _____________ Cliquez sur l' image pour la voir en grand ____________________


    2 commentaires