• A une Passante

    Passante  m'a envoyé cette magnifique photo, qui si elle n'est pas en réponse à
    un de mes articles,  mérite bien plus de place que celle que je lui dédie sur mon
    modeste blog. 

    A une Passante

    La rue assourdissante autour de moi hurlait.
    Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
    Une femme passa, d'une main fastueuse
    Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;

    Agile et noble, avec sa jambe de statue.

    Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
    Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,
    La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

    Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté
    Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
    Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

    Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
    Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
    Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

    (Charles Baudelaire)

    _____________ Cliquez sur les images pour les voir en grand ____________________

    « L'UsineLe Pont (IV) »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Passante
    Lundi 21 Novembre 2011 à 07:06

    Merci de m'avoir laissé passer ici aujourd'hui.


    Bonne journée !

    2
    Lundi 21 Novembre 2011 à 08:15

    C'est un grand plaisir de partager ce blog avec vous

    je vous souhaite une très bonne journée

    3
    Lundi 21 Novembre 2011 à 10:13

    c'est effectivement une superbe photo. Elle raconte des histoires. 

     

    4
    Passante
    Mercredi 23 Novembre 2011 à 08:23

    Merci pour le compliment, Pastelle.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :