• Emile Friant

     Vendredi soir, Philippe Claudel était au musée des Beaux-Arts de Nancy
    pour une conférence sur son dernier livre "Autoportrait en Miettes"

    Emile Friant

    Je suis un fidèle lecteur de Philippe depuis ses débuts, et en lisant ses romans et au
    travers de quelques discussions, nous nous sommes aperçus que nos vies s'étaient
    déjà croisées... Des noms, des lieux, des visages, des époques. Je suis presque sur
    que nous avons même échangé lors de soirées ou la bière était notre compagne,
    il y a de cela longtemps...

    Emile Friant

    Je veux, ce jour, vous proposer quelques photos, non inspirées de son dernier opus
    mais d'un livre plus ancien que j'ai en quelque sorte parcouru à nouveau au
    travers d'une visite au Musée des Beaux-Arts de Nancy: Au revoir Monsieur Friant.

    Emile Friant Emile Friant

    Les tableaux d’Émile Friant sont des photographies instantanées au pinceau,
    c'est surement pour cela que j'aime !

    Emile Friant

    ...L'ami d'un jour s'empare de la bouteille de vin. C'est elle seule qu'il regarde. Le
    monde a disparu et avec  lui celui qui la lui tend, qui la lui donne, dans cet entraînement
    aussi complice que suicidaire. Anarchisme de la poussière et du gosier creux. Fraternité
    de la vinasse et du titubement diurne. Les deux compagnons se serrent les coudes et
    les lèvent. Plus rien n'existe au dehors de leur ivresse à venir. C'est leur beauté suicidée
    que le peintre a saisie, alors qu'il avait l’âge de ces hommes  et les croisait sans doute
    chaque jour dans les rues. Car les rues sont pleines, on le sait, de gens que nous ne
    voyons jamais. Cela n’a pas changé. Cela ne changera pas. ...

     Emile Friant

     

    Emile Friant

    ... Le succès, s’il arrive, n’avive que des malentendus. Il nous perd. Friant eut
    trop tôt trop de succès. Et Friant vendit Friant, en somme. Le jeune homme
    à vif se rendit sans doute compte que la Toussaint célébrait sa propre mort.
    Que son naissant succès mondain et salonnard signait son arrêt.
    Que la veuve
    éplorée de Douleur se penchait moins sur la fosse d’un mari perdu que sur celle
    d’un talent exténué.
    ...

    Emile Friant

    Emile Friant

    A quoi songe-t-elle donc cette jeune fille qui  ne le regarde déjà plus, qui ne lui sourit
    plus, qui attend, dirait-on, que tout cela finisse, mais en douceur, sans larmes, sans
    cris, sans égarement ? …

    ... Les pelouses des bords de Meurthe se sont refroidies comme les cœurs, et ce
    qui s’était noué dans la promesse d’un été rougeoyant s’est perdu à mesure qu’a
    faibli l’étouffement solaire.

    Emile Friant

    Je retrouvais cette étreinte au ventre qui cassait ma marche jadis quand j’allais dans
    l’hiver retrouver, éperdu, celle qui ne m’aimait pas. …

    .... Oui c’était bien là sa candeur, son détachement étrange, son innocence et
    par-dessus tout, ce rose aux joues comme celui des premières pivoines que les
    printemps exténuent dans les jardins poivrés.

    Tous les textes sont extraits de " Au revoir Monsieur Friant"  Philippe Claudel 2001

    Emile Friant

    Merci Philippe pour cette soirée, merci pour le plaisir éprouvé à la lecture de tes
    ouvrages, merci .

     

    Cela n'a rien à voir avec la peinture, mais le prénom Émile  évoque
    systématiquement en moi cette chanson du groupe Ange "Ode à Émile".
    (plutôt que la chanson de Brel, )
    Ces deux "Émile" étaient presque de la même région et de la même époque
    Friant aurait pu peindre Jacotey, alors musique !


     _____________ Cliquez sur les images pour les voir en grand ____________________

    « Lignes et Courbes (XVII)Art ? (II) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Octobre 2012 à 09:09
    MamLéa

    J'ai lu 99,9% de ses livres, mais je ne l'aime pas en cinéaste.

    2
    Lundi 29 Octobre 2012 à 14:00

    C'est un beau reportage, culturel et intéressant.
    Perso, j'apprécie, même si c'est inégalement dans ses oeuvres, Philippe Claudel et j'adore la lumière de la peinture d'Emile Friand.
    Et la chanson d'Ange est porteuse d'émotion.
    J'aime bien quand vos posts sont, comme celui d'aujourd'hui, plus personnels.
    Bonne après-midi.

    3
    MyZ
    Lundi 29 Octobre 2012 à 14:57

    Merci vraiment à tous trois, l'écrivain, le peintre, le photographe...

    4
    mariane2
    Lundi 29 Octobre 2012 à 20:32

    merci pour cette visite-découverte... 

    5
    Mardi 30 Octobre 2012 à 19:43

    Merci à vous de vos passages, visites, commentaires.

    Demain c'est encore de la peinture, mais différente !

    Bonne soirée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :