• Cette semaine,  quelques photos de la ville à la nuit tombante, du bas ou du haut,
    de la rue ou d'un bar en "roof-top"  et du "Skydeck" de la tour Willis (à 412m de haut)

     

    Quelques vidéos musicales pour accompagner la visite.

    One week in Chicago (by Night ! )

     

     

    One week in Chicago (by Night ! )

     Les plus belles choses, disait-il toujours, vivent une nuit et s'évanouissent avec le matin.
    (Kazuo Ishiguro)

     

    One week in Chicago (night falls ! )

     

     

     

    One week in Chicago (by Night ! )

     

    Quel enfant n'a pas aimé trembler, la nuit sur les pentes herbeuses, à attendre le dahu, n'a pas
    chanté pour se donner du courage devant les monstres de l'imagi­naire, vaincre la peur en
    marchant bravement vers les ombres ?

    (Bernard Giraudeau)

     

    One week in Chicago (by Night ! )

     

    One week in Chicago (by Night ! )

     Le siège de "Wayne enterprises" dans le film "Batman Begins"

     

     La mère d'un enfant que j'avais guéri est allée jusqu'à m'accuser de lui avoir gâché la vie.
    – Quand le petit était malade, il se tenait tranquille. À présent, ça gigote, ça crie, ça pleure,
    je n'ai plus une minute de paix, je ne dors plus la nuit.
    (Amélie Nothomb - Soif)

     

    One week in Chicago (by Night ! )

     

     

    One week in Chicago (by Night ! )

     

    Comme tu es légère légère en ton sommeil puéril
    Abandonnée et confiante abandonnée à tes périls
    O léger souffle de ma vie ô douce à veiller cœur sans bruit
    Émerveillé que je te garde et te regarde dans la nuit
    (Louis Aragon)
     

     

     

    One week in Chicago (by Night ! )

     

    J'entendais le murmure de ses rêves qui s'écoulait dans son esprit. Ou bien était-ce dans
    mon propre esprit que s'écoulaient maintenant les rêves de Marie, comme si, à force de
    penser à elle, à force d'invoquer sa présence, à force de vivre sa vie par procuration, j'en
    étais venu, la nuit, à imaginer que je rêvais ses rêves.
    (Jean-Philippe Toussaint)

     

     

     

     

    One week in Chicago (by Night ! )

     

    One week in Chicago (by Night ! )

     

    Une fois de plus, il sentit les mots de l'écrivain le prendre et l'emporter vers des territoires où
    régnaient la nuit et le crime. Une fois de plus, le même sentiment de malaise et de fascination
    mêlés l'étreignit au fil des pages. Dans la bulle de lumière de la lampe, les mots, les scènes, les
    personnages sortaient du livre et dansaient une ronde autour de lui.

    (Bernard Minier)

     

    One week in Chicago (by Night ! )

     

     

    One week in Chicago (by Night ! )

     

     

     

    One week in Chicago (by Night ! )

     

    One week in Chicago (night falls ! )

     

    One week in Chicago (by Night ! )

     

    Cette nuit fond sur le jour en laissant des trainées roses et mauve orange. Ce ciel, par-dessus
    les toits, ressemble à un morceau de soie chatoyant.
    (Nathacha Appanah)

     

    One week in Chicago (by Night ! )

     

     

     

    One week in Chicago (by Night ! )

    Le Cloud Gate (Anish Kapoor) et, derrière, éclairé en rose et bleu,
    Le pavillon Jay Pritzker (Frank Gehry)

     

    Des gens disparaissaient, simplement, toujours pendant la nuit. Leurs noms étaient supprimés des
    registres, tout souvenir de leurs actes était effacé, leur existence était niée, puis oubliée. Ils étaient
    abolis, rendus au néant. Vaporisés, comme on disait.
    (George Orwell)
     

     

     

    One week in Chicago (by Night ! )

    Flamingo, Alexander Calder (une vue de jour ici )

     

    One week in Chicago (by Night ! )

     

    Les premières étoiles apparurent et restèrent suspendues en l'air, tremblantes,
    comme des clochettes d'argent. Toute la nuit tinta.
    (Níkos Kazantzákis)

     

     

     

     

    One week in Chicago (by Night ! )

    La lune est venue nous saluer et se refléter dans l'eau du lac Michigan ce soir là !

     

    Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse ;
    Ainsi qu'une beauté, sur de nombreux coussins,
    Qui d'une main distraite et légère caresse
    Avant de s'endormir le contour de ses seins,
    (Baudelaire)

     

     

    A suivre, n'oubliez pas le guide.

     

    _____________ Cliquez sur les images pour les voir en grand ____________________


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique