• Pas de Cartier pour Bresson !

         ♦  Entendons-nous bien, ce n'est en aucun cas les photos d'Henri Cartier-Bresson que je me permets de
    critiquer ici, je n'en aurais pas la prétention, mais l'exposition qui lui est consacrée au Centre Pompidou Paris.


    Pourtant tout avait été préparé, l'expo est ouverte depuis déjà mi-février, on était jeudi en fin d'après-midi,
    Beaubourg fait nocturne tous les jours jusqu'à 23 h, il ne devait donc pas y avoir trop la foule en cette belle
    journée.  Et effectivement il n'y avait pas d'attente, ni aux caisses (13€ la culture, ça fait quand même un
    rien cher, monsieur le ministre), ni à l'entrée de la salle.
    Et c'est là que tout a commencé…

    Pas de Cartier pour Bresson !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

         ♦ Des salles trop petites par rapport à l'affluence des visiteurs (affluence pourtant faible si j'en crois les
    comptes rendus d'autres visiteurs de cette expo qui y sont allés en pleine journée), des textes descriptifs des
    périodes mal situés, ni au début, ni à la fin de la zone mais en plein milieu, comme cela les visiteurs bloquent la
    file le temps de lire les textes, beaucoup de photos (500), beaucoup trop de photos… Et puis une mise en place
    de tout cela, une scénographie labyrinthique dans laquelle le visiteur se perd et ne trouve pas son fil d'Ariane,
    tel le Thésée perdu que j'étais.

         ♦ Alors j'avoue, je n'ai pas réussi à m'immerger dans cette exposition, je n'ai pas trouvé ma place dans
    cette foule chaotique, bavarde, et même téléphoneuse (pitié bloquez donc les téléphones dans les expos),
    je me suis énervé contre cette incohérence de mise en place; quand on réalise une si grande monographie
    et que l'on sait qu'il y aura affluence, on se doit de créer un parcours fluide et non un empilement de petites
    salles à la circulation impossible. Le métier de d'un commissaire d'exposition n'est pas seulement de montrer
    des tas de photos (trop) mais de s'assurer d'une ambiance et d'un confort des visiteurs…

     

    Pas de Cartier pour Bresson !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

        ♦ J'ai craqué, je n'ai pas été plus loin que les années 40, m'enfuyant en slalomant dans ce fatras labyrinthique,
    essayant de me raccrocher à quelques photos sans y parvenir, atteint limite d'agoraphobie…

         ♦ M. le commissaire de l'exposition, M Clément Chéroux, je vous en veux extrêmement de ce raté monumental.
    Bien sûr vous serez heureux, cette expo sera une réussite internationale, mais pour moi elle est et restera un
    échec monstrueux, tant la visite d'une si grande expo aurait dû être un plaisir et non un parcours du combattant.

    Pas de Cartier pour Bresson !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

       ♦  Alors si vous aimez Cartier-Bresson , ne venez pas voir cette exposition, achetez le livre et dans un coin
    tranquille (au coin du feu, ou en lézardant au soleil) faites-vous plaisir en regardant ces éternelles et magnifiques photos.

         ♦ Et si vous aimez La Photo, allez voir Robert Adams au Jeu de Paume ou les trichromies de Procoudine-Gorsky
    au musée Zadkine ou Marc Riboud à Granville ou …

    _____________ Cliquez sur les images pour les voir en grand ____________________

    « RencontresComme un arbre (dans la ville) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 30 Mars 2014 à 09:53
    Pastellle

    Effectivement, pour moi qui crains la foule, tes photos ont de quoi faire  peur... 

    2
    Dimanche 30 Mars 2014 à 12:14

    Merci Pastelle. Et encore, là où j'ai pu faire des photos, ce n'était pas le pire...
    Mais ce n'est pas tant la foule (on pouvait s'y attendre) que l'absence totale de fluidité dans le parcours qui crée ce marasme !

    Bon dimanche à toi.

    3
    Dimanche 30 Mars 2014 à 16:07

    Je compatis, et je comprends. Fonçons chez Robert Adams, c'est fluide et bien conçu ... ou chez Zadkine, l'expo est intéressante, et le lieu idyllique et peu encombré ...

    4
    Dimanche 30 Mars 2014 à 23:46

    Merci Nikole. Tu as raison, chez Robert Adams, c'est beau, reposant et superbement bien présenté.

    5
    Lundi 31 Mars 2014 à 17:55
    Papy Scham

    Ton reportage illustre bien le manque "d'organisation" de cette expo. Et ton titre est chouette. Bien trouvé.

    Bonne semaine.

    6
    Samedi 5 Avril 2014 à 11:11

    Merci Papy Scham

    Je reste triste de n'avoir pu profiter de cette expo, parce que le photographe est un grand et que je me faisais une joie de voir ses œuvres en vrai !

    Bon weekend.

    7
    Mardi 15 Avril 2014 à 10:46
    praline

    En y allant entre midi et deux, j'ai été agréablement surprise par cette expo. Pas trop de monde, une circulation certes alambiquée mais qui permet de bien délimiter les "périodes" du photographe, et beaucoup d’œuvres méconnues (ce qui change des expo blockbuster où ne sont exposées que des oeuvres vues et revues). 


    Quant au ministère de la culture... le ministre est une femme.

    8
    Mardi 15 Avril 2014 à 23:07

    Merci de ton commentaire. H C-B reste une œuvre à voir bien sur. Tu as eu de la chance alors, ou tu es moins sensible que moi à la foule, j'avoue, je supporte de moins en moins, deviendrais-je  agoraphobe et misanthrope ?  yes

    Et merci pour "LA" ministre, (mince ma misogynie est percée à jour...yes ) , cela dit, mon avis sur le prix de la culture reste intact

    Bonne soirée.

    9
    Mercredi 16 Avril 2014 à 00:49
    praline

    Ceci dit, il n'y avait pas un monde fou, je n'ai pas eu une minute à attendre pour entrer dans l'expo. 

    Et je partage ton avis sur le prix des musées parisiens...

    10
    Pascal
    Samedi 10 Mai 2014 à 00:26

    Tout a fait d'accord avec votre commentaire.


    moi j'appelle ça du"foutage de gueule" cette expo!


    comme c'est malheureusement 


    de plus en plus fréquemment le cas avec les expos parisiennes.


    j'y suis allé aujourd'hui, j'ai dû m'y prendre à 2 fois. 1 ère fois, d'abord parqués dans la mezzanine


    du grand hall d'accueil pendant 40 mn, avant de nous laisser monter, et pour découvrir 


    là haut au 6ème qu'il y avait encore 45 mn d'attente. là j'ai craqué.


    j'y suis retourné ce soir, et ça passait mieux, mais j'ai découvert une expo que je dirai "poussiereuse"


    avec quand même beaucoup de monde devant les toutes petites photos... trop de petites photos.


     


    Pascal

    11
    Dimanche 11 Mai 2014 à 11:11

    Désolé Pascal que votre visite n'ait pas été plus agréable, j'espère que vous avez tout de même pu en profiter.

    Peut-être la rançon du succès d'un grand nom, mais je constate sur le net que nous ne sommes pas les seuls à trouver cette expo trop chargée et mal foutue ...

    Bon dimanche.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :